Poudrage de mouche tsé-tsé

4 résultat(s) en 6 ms

  • Mouche tsé-tsé poudrée
    Titre  : Mouche tsé-tsé poudrée
    Légende  : Mouche tsé-tsé mâle de l’espèce Glossina palpalis gambiensis (souche Burkina Faso), traité avec de la poudre de marquage rose fluorescente.
    Vectopôle, Montpellier.

    Cette technique de marquage des glossines (mouche tsé-tsé) est utilisé dans le cadre du projet de recherche ERC REVOLINC « Revolutionizing Insect Control ». L’objectif de ce projet innovant est de développer l’approche de la technique de l’insecte stérile (TIS) dite renforcée pour lutter contre différents modèles d’insectes vecteurs ou ravageurs. Il repose sur le concept que l’utilisation d’un mâle stérile d’insecte pas uniquement comme concurrent sexuel mais également comme transporteur spécifique de biocides à la femelle ciblée pourrait augmenter l'impact de la TIS. Les travaux consistent à réaliser des bio-essais au laboratoire avec le pyriproxyfène (inhibiteur de croissance) sur Glossina palpalis gambiensis, vecteur majeur de trypanosomiases en Afrique sub-saharienne. Les mâles stériles sont traités avec de la poudre de marquage rose contenant le pyriproxyfène (photo) puis nous quantifions les taux de transfert du biocide du mâle à la femelle pendant l’accouplement et l’impact sur la fertilité des femelles. Ces bio-essais de laboratoire si concluants devraient se poursuivre par des évaluations sur le terrain qui permettront de vérifier l’efficacité de cette approche sur les densités de mouches tsé-tsé et la transmission de la maladie.
    Mouche tsé-tsé poudrée
    Landmann, Patrick

      67241

  • Accouplement de mouches tsé-tsé poudrés
    Titre  : Accouplement de mouches tsé-tsé poudrés
    Légende  : Accouplement entre un mâle traité avec de la poudre rose contenant du pyriproxyfène (inhibiteur de croissance) et une femelle mouche tsé-tsé. Espèce Glossina palpalis gambiensis (souche Burkina Faso).
    Vectopôle, Montpellier.

    Cette technique de marquage des glossines (mouche tsé-tsé) est utilisé dans le cadre du projet de recherche ERC REVOLINC « Revolutionizing Insect Control ». L’objectif de ce projet innovant est de développer l’approche de la technique de l’insecte stérile (TIS) dite renforcée pour lutter contre différents modèles d’insectes vecteurs ou ravageurs. Il repose sur le concept que l’utilisation d’un mâle stérile d’insecte pas uniquement comme concurrent sexuel mais également comme transporteur spécifique de biocides à la femelle ciblée pourrait augmenter l'impact de la TIS. Les travaux consistent à réaliser des bio-essais au laboratoire avec le pyriproxyfène (inhibiteur de croissance) sur Glossina palpalis gambiensis, vecteur majeur de trypanosomiases en Afrique sub-saharienne. Les mâles stériles sont traités avec de la poudre de marquage rose contenant le pyriproxyfène (photo) puis nous quantifions les taux de transfert du biocide du mâle à la femelle pendant l’accouplement et l’impact sur la fertilité des femelles. Ces bio-essais de laboratoire si concluants devraient se poursuivre par des évaluations sur le terrain qui permettront de vérifier l’efficacité de cette approche sur les densités de mouches tsé-tsé et la transmission de la maladie.
    Accouplement de mouches tsé-tsé poudrés
    Landmann, Patrick

      67242

  • Echantillons de moustiques et de mouches tsé-tsé poudrés, Montpellier
    Titre  : Echantillons de moustiques et de mouches tsé-tsé poudrés, Montpellier
    Légende  : Flacons contenant des échantillons de moustiques (Aedes albopictus) et mouches tsé-tsé (Glossina palpalis gambiensis) traités avec de la poudre de marquage fluorescente rose, Vectopole de Montpellier.

    Cette technique de marquage des glossines et des moustiques est utilisée dans le cadre du projet de recherche ERC REVOLINC « Revolutionizing Insect Control ». L’objectif de ce projet innovant est de développer l’approche de la technique de l’insecte stérile (TIS) dite renforcée pour lutter contre différents modèles d’insectes vecteurs ou ravageurs. Il repose sur le concept que l’utilisation d’un mâle stérile d’insecte pas uniquement comme concurrent sexuel mais également comme transporteur spécifique de biocides à la femelle ciblée pourrait augmenter l'impact de la TIS. Les travaux consistent à réaliser des bio-essais avec le pyriproxyfène (inhibiteur de croissance) sur Glossina palpalis gambiensis, vecteur majeur de trypanosomiases en Afrique sub-saharienne. Les mâles stériles sont traités avec de la poudre de marquage rose contenant le pyriproxyfène (photo) . Les scientifiques quantifient les taux de transfert du biocide du mâle à la femelle pendant l’accouplement et l’impact sur la fertilité des femelles. Ces bio-essais de laboratoire si concluants devraient se poursuivre par des évaluations sur le terrain qui permettront de vérifier l’efficacité de cette approche sur les densités de mouches tsé-tsé et la transmission de la maladie.
    Echantillons de moustiques et de mouches tsé-tsé poudrés, Montpellier
    Landmann, Patrick

      67312

  • Mouche tsé-tsé poudrée
    Titre  : Mouche tsé-tsé poudrée
    Légende  : Mouche tsé-tsé (Glossina palpalis gambiensis) traitée avec de la poudre de marquage fluorescente rose. Vectopole de Montpellier.
    Cette technique de marquage des glossines (mouche tsé-tsé) est utilisée dans le cadre du projet de recherche ERC REVOLINC « Revolutionizing Insect Control ». L’objectif de ce projet innovant est de développer l’approche de la technique de l’insecte stérile (TIS) dite renforcée pour lutter contre différents modèles d’insectes vecteurs ou ravageurs. Il repose sur le concept que l’utilisation d’un mâle stérile d’insecte pas uniquement comme concurrent sexuel mais également comme transporteur spécifique de biocides à la femelle ciblée pourrait augmenter l'impact de la TIS. Les travaux consistent à réaliser des bio-essais au laboratoire avec le pyriproxyfène (inhibiteur de croissance) sur Glossina palpalis gambiensis, vecteur majeur de trypanosomiases en Afrique sub-saharienne. Les mâles stériles sont traités avec de la poudre de marquage rose contenant le pyriproxyfène (photo) . Les scientifiques quantifient les taux de transfert du biocide du mâle à la femelle pendant l’accouplement et l’impact sur la fertilité des femelles. Ces bio-essais si concluants devraient se poursuivre par des évaluations sur le terrain qui permettront de vérifier l’efficacité de cette approche sur les densités de mouches tsé-tsé et la transmission de la maladie.
    Mouche tsé-tsé poudrée
    Landmann, Patrick

      67313