•  Historique
  •  Mots-clés associés à la recherche
  •  Thésaurus

A la Une

70 résultat(s)

  • Quand plantes et bactéries font bon ménage
    Quand plantes et bactéries font bon ménage
    Comment améliorer les cultures sans recourir aux engrais chimiques azotés ? Pour répondre à cette question, des chercheurs s’intéressent à certaines plantes, capables de pousser sur des sols peu fertiles. Ils explorent leurs relations dites symbiotiques avec des bactéries, qui puisent dans l’air l’azote dont la plante a besoin.

    Une étude internationale vient de révéler quel mécanisme permet à ces microorganismes de survivre dans le sol et surtout chez la plante hôte. Cette découverte permettra à terme de prolonger l’activité symbiotique du couple plante-bactérie.

     9

  • Moins deux tiers de gros poissons en 100 ans
    Moins deux tiers de gros poissons en 100 ans
    La surpêche a considérablement réduit les populations des grandes espèces de poissons marins : les stocks de gros poissons ont chuté de deux tiers en un siècle. C’est ce que révèle une équipe de recherche internationale qui a évalué l’évolution de la biomasse mondiale en poissons de 1880 à 2007.

    Les scientifiques mettent ainsi en évidence un effondrement des stocks de thons, mérous, requins et autres prédateurs supérieurs, avec des conséquences en chaîne à une échelle globale, tant sur les réseaux alimentaires que sur l’équilibre des écosystèmes.

     19

  • Tuberculose : 1ere piste d’amélioration du traitement écartée
    Tuberculose : 1ere piste d’amélioration du traitement écartée
    Le traitement contre la tuberculose est efficace mais long. Nombre de patients l’interrompent avant son terme. Réduire sa durée est la priorité des chercheurs.

    Une équipe internationale vient de livrer les résultats de 10 ans d’essai clinique sur un protocole plus court, qui se révèle moins efficace que le traitement standard.

    Les scientifiques poursuivent leurs recherches d’alternatives médicamenteuses, s’appuyant sur le vaste réseau de compétences développé lors de cet essai clinique, le premier depuis plus de 30 ans.

     7

  • Ebola en RDC : une nouvelle souche du virus
    Ebola en RDC : une nouvelle souche du virus
    Alors qu'une épidémie d’Ebola fait rage depuis mars 2014 en Afrique de l'Ouest, un foyer de cette fièvre hémorragique est apparu en République démocratique du Congo (RDC) au mois d'août dernier, laissant craindre une propagation du virus en Afrique centrale.

    Une étude confirme qu'il s'agit d'une épidémie d’Ebola. Mais celle-ci est due à une souche locale du virus, différente de celle qui sévit à l'Ouest du continent.
    Si ce résultat montre que les deux épidémies ne sont pas liées, il illustre l'accélération de l'émergence de la maladie, dont il devient urgent de comprendre les modalités de propagation.

     10

  • Origine géographique du sida
    Origine géographique du sida
    Une étude publiée dans Science révèle pour la première fois où, quand et comment la pandémie mondiale de sida est née.

    Grâce à une analyse statistique de l’ensemble des données génétiques disponibles sur le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), une équipe de recherche internationale vient de confirmer que le fléau a éclaté à Kinshasa, la capitale de l’actuelle République démocratique du Congo, en 1920. En confrontant ce résultat à des données historiques, les chercheurs expliquent comment, à partir d’une seule contamination par un chimpanzé, le VIH s’est propagé chez l’homme.

     5

  • Climat et maladies émergentes
    Climat et maladies émergentes
    Des chercheurs de l'IRD, de l'université de Bournemouth et du centre hospitalier de Cayenne viennent d'établir un lien direct entre une maladie émergente en Amérique latine, l'ulcère de Buruli, et le changement climatique.

    Une corrélation existe entre les pics épidémiques de cette infection observés en Guyane française depuis 40 ans et les épisodes pluvieux, dont les perturbations dues à El Nino.

     5

  • Le génome du café séquencé
    Le génome du café séquencé
    Une étude a permis d’identifier, pour la première fois, une séquence génomique de référence pour les caféiers.

    Cette découverte revêt un double intérêt : tout d’abord fondamental, parce qu’elle améliore la compréhension de l’organisation du génome, de son fonctionnement et de son évolution ; finalisé ensuite, parce qu’elle offre de nouvelles perspectives de sélection ou d’amélioration des variétés de caféier.

     6

  • Epidémie du Virus Ebola
    Epidémie du Virus Ebola
    En cinq mois, en 2014, le virus Ebola a tué 1229 personnes en Afrique de l’Ouest. Comparativement à ce qui s’est passé dans les autres épidémies dues à la même espèce du virus Ebola ayant sévi en Afrique Centrale entre 1976 et 2008, il s’agit sans doute d’une transmission via les chauves-souris, dont on sait qu’elles sont une réserve naturelle du virus Ebola Des chercheurs de l’IRD ont, pour la première fois, identifié des chauves-souris comme réservoir naturel potentiel du virus Ebola. Depuis 2001, plusieurs épidémies foudroyantes de fièvre hémorragique, touchant simultanément les hommes et les primates, se sont produites en République du...

     14

  • Le virus de la Dengue
    Le virus de la Dengue
    La Dengue est une maladie virale transmise par des moustiques du genre Aedes et qui touche 60 à 100 millions de personnes dans le monde. En août 2014, un premier cas autochtone est détecté dans le Var. La forme la plus grave de cette maladie, qui s’étend actuellement dans plusieurs pays tropicaux, provoque une fuite de plasma hors des vaisseaux sanguins, pouvant conduire à un choc associé ou non à des hémorragies.

     12

  • Suivi des pluies : la téléphonie mobile prend le relai
    Suivi des pluies : la téléphonie mobile prend le relai
    Les réseaux d’observation des pluies demeurent insuffisants. Ce n’est pas le cas des antennes relais pour la téléphonie mobile, qui couvrent 90 % des zones habitées dans le monde et enregistrent les perturbations du signal pour la surveillance de la qualité des réseaux, en partie dues aux précipitations.

    L’idée des chercheurs du consortium Rain Cell Africa est de tirer parti de cette quantité de données pour améliorer le suivi et la spatialisation des pluies. Une méthode dont ils viennent de prouver l’efficacité, montrant une fiabilité de 95 % pour détecter les événements pluvieux.

     14

  • L’aléa sismique réévalué dans les Andes
    L’aléa sismique réévalué dans les Andes
    Si présumer de la date d’un prochain grand séisme est encore hors de portée, il est aujourd’hui possible d’identifier les zones où ceux-ci se produiront.

    Des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires français, équatoriens et péruviens viennent pour la première fois d'identifier les zones où la faille située à l’interface des plaques tectoniques pacifique et sud-américaine est capable ou non de générer de grands séismes.

    Ces travaux, publiés dans Nature Geoscience, éclairent également la formation de grandes structures tectoniques comme l’altiplano bolivien ou le Golfe de Guayaquil en Equateur.

     2

  • La biodiversité se cultive : l’exemple du sorgho
    La biodiversité se cultive : l’exemple du sorgho
    Difficile de distinguer les impacts de l’Homme des effets de facteurs naturels sur l’évolution des plantes cultivées. Une équipe de recherche franco-kenyane vient d’y parvenir pour une des principales céréales en Afrique, le sorgho.

    Les scientifiques montrent comment trois sociétés vivant sur les flancs du mont Kenya ont façonné la distribution géographique et la structure de la diversité génétique des variétés locales du fait de leurs pratiques de sélection et d’échange des semences de récolte en récolte.

    Cette étude éclaire le débat sur l’appartenance et la redistribution des bénéfices tirés des ressources génétiques.

     3

  • Histoire des peuples en Afrique : le rôle de l’agriculture revu
    Histoire des peuples en Afrique : le rôle de l’agriculture revu
    Quel phénomène a permis l’expansion démographique des agriculteurs Bantous en Afrique et engendré leur différenciation génétique avec les communautés pygmées de chasseurs-cueilleurs ?

    Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que l’émergence de l’agriculture sur le continent il y a 5 000 ans avait eu un rôle majeur.

    Or, une équipe internationale, dont un chercheur de l’IRD, révèle que l’histoire de ces peuples s’est jouée bien avant, il y a plus de 7 000 ans, remettant en cause l’impact de l’agriculture.

     10

  • Le virus zika : la nouvelle menace du moustique tigre
    Le virus zika : la nouvelle menace du moustique tigre
    Comme ses cousins les virus de la dengue et le chikungunya, zika apparaît depuis quelques années.

    Une étude, menée rétrospectivement sur l’épidémie de dengue et de chikungunya survenue à Libreville au Gabon en 2007, vient de montrer que zika était alors aussi présent.

    Ces travaux révèlent le responsable : le moustique tigre, déjà connu comme le vecteur des deux autres arbovirus au Gabon, laissant craindre une nouvelle menace pour la santé humaine dans le monde.

     8

  • Le génome de la mouche tsé-tsé décodé
    Le génome de la mouche tsé-tsé décodé
    Le génome de la mouche tsé-tsé est enfin déchiffré. Dix ans de travaux ont permis à un consortium de 145 scientifiques de publier le séquençage de l’ADN du vecteur de la maladie du sommeil.

    Ce résultat revêt une portée singulière car la biologie de la tsé-tsé est unique. L’information contenue dans son génome est fondamentale pour mieux connaître et combattre la mouche.

    La lutte antivectorielle reste incontournable pour contrôler la maladie en l’absence de vaccin et du fait de traitements lourds.

     10

  • Nappe amazonienne cartographiée depuis l’espace
    Nappe amazonienne cartographiée depuis l’espace
    L’eau souterraine représente plus de 96 % de l’eau douce sur Terre. Mais ces réservoirs sous nos pieds demeurent très difficiles à étudier.

    Pour les régions humides comme l’Amazonie, des chercheurs de l’IRD et de ses partenaires français et brésiliens ont mis au point une nouvelle méthode de mesure du niveau phréatique par satellite. Ils ont ainsi dressé les premières cartes de la nappe amazonienne, qui gît sous les plus grands fleuves mondiaux, tels que l’Amazone et le Rio Negro.

    Ces cartes permettent de mieux caractériser le rôle de la nappe sur le climat et l’écosystème amazonien.

     9

  • Journée Mondiale de la Santé // 7 avril 2014
    Journée Mondiale de la Santé // 7 avril 2014
    A l’occasion de la Journée mondiale de la santé, célébrée le 7 avril, l’IRD vous propose un éclairage sur quelques projets de recherches menés au Sud. L'amélioration de la santé de la mère et de l’enfant et la lutte contre les principales maladies infectieuses occupent une place prépondérante dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement et constituent historiquement le cœur de métier de l’IRD en matière de santé. Découvrez quelques unes de nos plus belles photos.

     20

  • Maladie de Chagas : un retour annoncé
    Maladie de Chagas : un retour annoncé
    Malgré les campagnes de désinsectisation menées depuis plus de 10 ans dans de nombreux pays d’Amérique latine, les punaises de la principale espèce vectrice de la maladie de Chagas réapparaissent aujourd’hui dans les villages de plusieurs régions.

    Les chercheurs de l’IRD et leurs partenaires boliviens viennent d’expliquer ce phénomène dans les Andes. Les habitations seraient recolonisées par des populations sauvages de ces mêmes punaises.

    Celles-ci représentent un risque important de ré-émergence de la maladie, car une sur deux se révèle porteuse du parasite responsable de l’infection – un taux extrêmement élevé.

     11

  • Le 2e agent du paludisme originaire d'Afrique
    Le 2e agent du paludisme originaire d'Afrique
    Plasmodium vivax, le deuxième agent du paludisme dans le monde, a pour origine l’Afrique, et non l’Asie comme on le supposait. Une étude révèle que ce sont les grands singes africains qui ont infecté les hommes, avant que le parasite ne se propage à l’Asie et à l’Amérique latine où il sévit aujourd’hui.

    P. vivax s’avère très répandu chez nos cousins primates d’Afrique centrale. Les parasites des gorilles et chimpanzés s'avèrent très proches de ceux qui infectent les humains. Les grands singes constituent ainsi un réservoir naturel pour les personnes non résistantes à P. vivax en Afrique.

     1

  • L'ulcère de Buruli en Amérique latine
    L'ulcère de Buruli en Amérique latine
    L'ulcère de Buruli est une grave maladie cutanée due à une bactérie de la même famille que celles de la lèpre et de la tuberculose. Il sévit surtout en Afrique, mais aussi en Amérique du Sud où l'agent pathogène vient pour la première fois d'être identifié dans le milieu naturel. Cette étude, menée en Guyane par des chercheurs de l’IRD, de l'université de Bournemouth, de l'Inserm et du centre hospitalier de Cayenne, éclaire les modes de transmission et les risques d'émergence de la maladie, qui restent méconnus.

     3