Splendeurs de la biodiversité - Equateur // Olivier Dangles & François Nowicki

20 résultat(s) en 6 ms

  • Páramos, végétation d'altitude du nord des Andes
    Titre  : Páramos, végétation d'altitude du nord des Andes
    Légende  : Páramos, végétation d'altitude du nord des Andes et vue sur le volcan Cotopaxi - Réserve écologique de l'Antisana (4 600 m). Bien que certaines plantes vasculaires soient recensées sur le Chimborazo à 5 100 m d¿altitude, elles sont généralement observées en Équateur à des altitudes inférieures à 4 800 m. Le pourcentage le plus élevé d'endémisme pour ces plantes apparaît à plus de 4 500 m. Des conditions particulières liées au climat et au sol limitent la présence de ces « plantes endémiques » à des zones de faible superficie ou isolées.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Páramos, végétation d'altitude du nord des Andes
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45848

  • Frailejon
    Titre  : Frailejon
    Légende  : Frailejon (Espeletia pycnophylla).Les conditions environnementales des páramos telles que le gel, la sécheresse saisonnière, la faible disponibilité en éléments nutritifs et l'intensité du rayonnement ultraviolet ont façonné l'adaptation de plusieurs espèces de plantes.Par exemple, les espèces du genre Espeletia possèdent de grandes feuilles épaisses et pubescentes ainsi que des tiges qui réduisent la transpiration, conservent la chaleur durantla nuit, produisent une substance antigel pour protéger les jeunes pousses et filtrent la lumière intense du jour.
    Attention : pour toute utilisation, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright ©naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès de www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Frailejon
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46054

  • Gentiane sur un coussin
    Titre  : Gentiane sur un coussin
    Légende  : Gentiane (Gentiana sedifolia) sur un coussin (Xenophyllum rigidum) - Réserve écologique d'Antisana.
    Les plantes en coussin, souvent colonisées par d'autres espèces végétales telles que les gentianes, sont particulièrement bien adaptées aux conditions des páramos équatoriens. À plus de 4 700 m d'altitude sur les versants de l'Antisana, ces coussins favorisent l'implantation de douzaines d'espèces de plantes en leur fournissant des éléments nutritifs, de l'eau, une protection contre le vent et des températures plus chaudes. Sans ces coussins, la survie d'autres espèces végétales serait fortement limitée, d'où l'importance de leur présence pour maintenir la diversité végétale dans les écosystèmes andins de haute altitude.
    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Gentiane sur un coussin
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46006

  • Vigogne
    Titre  : Vigogne
    Légende  : Saut de Vigogne (Vicugna vicugna), réserve faunistique du Chimborazo (4 200 m). Il n'existe aucune preuve que l'Équateur appartienne à l'aire de répartition originelle des vigognes.Les troupeaux actuels, limités à la réserve faunistique du Chimborazo,proviennent d'opérations d'introduction réalisées afin d'encourager un plan régional de conservation de l¿espèce. À l¿origine, l'aire de répartition des vigognes couvrait le nord du Pérou et s¿étendait jusqu¿à l¿altiplano, à des altitudes allant de 3 200 à 4 800 m, comprenant la Bolivie, le nord du Chili et de l'Argentine. Outre l'objectif de la conservation de l'espèce, l'introduction des vigognes dans la réserve faunistique du Chimborazo permet de soutenir le développement des populations indigènes voisines. Une production moyenne de laine de vigogne peut en effet constituer une source de revenus significative. Chaque kilo de laine (obtenu avec 5 vigognes) peut être vendu 300 dollars. La population actuelle de vigognes en Équateur avoisine les 2 700 individus.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Vigogne
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45853

  • Orchidée araignée
    Titre  : Orchidée araignée
    Légende  : Orchidée araignée (Brassia sp.)- Réserve de Maquipucuna.
    Cet orchidée araignée, Brassia sp., de la réserve de Maquipucuna (Equateur), présente un mécanisme de pollinisation très original. Son apparence attire des guêpes parasites qui ont coutume de déposer leurs œufs dans des araignées. L'insecte entre alors en contact avec le pollen de l'orchidée et le déposera ensuite sur une autre fleur de Brassia, favorisant la pollinisation.
    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Orchidée araignée
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46031

  • Biodiversité en Equateur
    Titre  : Biodiversité en Equateur
    Légende  : Émeraude occidentale (Chlorostilbon melanorhynchus).132 espèces de colibris, soit près de 40% de la diversité mondiale, vivent en Équateur.
    Ses habitats sont les forêts tropicales et subtropicales humides de basses et hautes altitudes. Cette espèce se trouve aussi sur les sites d'anciennes forêts fortement dégradées.


    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr
    Biodiversité en Equateur
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45856

  • Perruches aux ailes couleur cobalt
    Titre  : Perruches aux ailes couleur cobalt
    Légende  : Perruches aux ailes couleur cobalt (Brotogeris cyanoptera)- Parc national Yasuní. Les perroquets néotropicaux sont au nombre de 149 sur un total de 330 espèces reconnues dans le monde. En Équateur, la plupart des 46 espèces recensées se rencontrent dans les forêts humides de plaine et certaines dans les forêts de montagne à plus de 3 000 m d'altitude. La diversification des perroquets en Amérique du Sud coïncide avec le soulèvement des Andes et la formation ultérieure d¿habitats secs et ouverts, ce qui a pu faciliter la spéciation écologique depuis les zones ouvertes vers les zones boisées.
    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Perruches aux ailes couleur cobalt
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45965

  • Toucan
    Titre  : Toucan
    Légende  : Araçari multibande (Pteroglossus pluricinctus) se nourrissant des fruits du Trattinnickia glaziovii (Burséracées) - Parc national Yasuní. Les grands oiseaux frugivores comme les toucans peuvent se déplacer entre des forêts fragmentées,
    augmentant les probabilités de dispersion des graines. Ainsi, ils contribuent à maintenir la diversité génétique des plantes. Dans l'Amazonie équatorienne, l'araçari multibande se nourrit de fruits sur plus de 40 espèces arbustives et disperse 84 % des graines à plus de 100 m des arbres mères. La distance maximale de dispersion mesurée est de 3,5 km.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr
    Toucan
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45837

  • Serpent arboricole
    Titre  : Serpent arboricole
    Légende  : Serpent arboricole (Imantodes inornatus) - Esmeraldas.
    Depuis 1900, 13 nouvelles espèces de reptiles ont été décrites chaque décennie en Équateur. La diversité des serpents dans les régions tropicales chaudes est élevée, surtout dans les forêts humides de plaine. On a dénombré jusqu'à 88 espèces dans une seule localité en Amazonie péruvienne. Plusieurs espèces néotropicales comme celles du genre Imantodes se sont probablement diversifiées depuis le sud de l'Amérique centrale et le nord de l¿Amérique du Sud et ont ensuite colonisé d¿autres régions.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Serpent arboricole
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45721

  • Grenouille arboricole
    Titre  : Grenouille arboricole
    Légende  : Grenouille arboricole (Dendropsophus sarayacuensis)- Parc national du Sangay (1 000 m). Le succès écologique des amphibiens dans les Andes tropicales et subtropicales est évident avec plus de 800 espèces répertoriées (dont 600 endémiques). Plusieurs anoures andins,comme les grenouilles arboricoles, présentent une diversité maximale aux altitudes intermédiaires (1 000-2 000 m). Des études moléculaires suggèrent qu¿ils sont associés à une colonisation ancienne de ces altitudes et non à des taux de diversification plus élevés.Près de 500 espèces d'amphibiens vivent en Équateur.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Grenouille arboricole
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45868

  • Grenouille cornue
    Titre  : Grenouille cornue
    Légende  : Cette grenouille cornue (Ceratophrys stolzmanni) émet en ouvrant la bouche un vif signal visuel pour dissuader ses prédateurs.Bien qu'elles ne comprennent que six espèces, les grenouilles cornues sont un bon exemple de la grande variété écologique et morphologique que l'on peut rencontrer chez un seul genre. C. stolzmanni vit dans des habitats secs, ne possède pas de cornes et présente une grande diversité de couleurs. Les couleurs brillantes qui apparaissent lorsqu'elles ouvrent la bouche constituent un signal aposématique pour les prédateurs.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Grenouille cornue
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45787

  • Scarabée doré
    Titre  : Scarabée doré
    Légende  : Scarabée doré (Euchroma gigantea)- Province d'Esmeraldas (800 m). La répartition altitudinale des insectes néotropicaux est relativement peu connue, en raison des difficultés d¿échantillonnage et d¿identification des communautés d¿insectes. On sait cependant que, pour la majorité des
    insectes, l¿altitude est un facteur qui influence significativement leur répartition. On observe en effet chez plusieurs groupes une baisse de la richesse spécifique à plus haute altitude en raison de conditions défavorables telles que des températures plus basses.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Scarabée doré
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45873

  • Regroupement de punaises
    Titre  : Regroupement de punaises
    Légende  : Regroupement de punaises (Hemiptera) - Parc national Yasuní.Les insectes déploient une grande variété de stratégies adaptatives pour se défendre contre les prédateurs. Chez les punaises, l'association des couleurs noire, jaune ou rouge produit un contraste qui est identifié par les prédateurs comme un signal de danger potentiel (cf.aposématisme). Les regroupements d¿insectes peuvent renforcer l'efficacité de cette stratégie, puisqu'un groupe d'individus produit un signal aposématique plus important que les individus isolés. Les prédateurs sont généralement plus réticents à attaquer des punaises regroupées qu¿isolées, ce qui augmente la survie de ces insectes.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Regroupement de punaises
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46007

  • Membracide
    Titre  : Membracide
    Légende  : Membracide (Alchisme grossa) - Mindo. On a dénombré plus de 3 300 espèces de Membracides (famille Membracidae) dans le monde, la plus grande diversité se concentrant dans les zones néotropicales. Des études révèlent que la diversité des Membracides diminue avec la latitude depuis la ligne équinoxiale jusqu'au Mexique, l'Équateur représentant un des pays les plus riches en espèces de cette famille. Leur diversité se reflète dans la variété des formes et des couleurs du pronotum, segment placé derrière la tête dont la fonction n¿a pas été élucidée.


    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Membracide
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45720

  • Scarabée hercule
    Titre  : Scarabée hercule
    Légende  : Scarabée hercule (Dynastes hercules), le plus grand insecte au monde (17 cm). Forêt du Chocó - Équateur.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Scarabée hercule
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46011

  • Mantidé
    Titre  : Mantidé
    Légende  : Mantidé (Phyllovates sp.)-Réserve intégrale d'Otonga.
    En Équateur, on a dénombré jusqu'à présent 63 espèces et 37 genres de mantidés. Leur grande diversité de taille et de forme influe sur leurs comportements de chasse. Alors que les espèces de petite taille ou cryptiques (comme la mante feuille) sont actives le jour, les espèces de grande taille plus facilement détectables, comme cette Phyllovates, chassent la nuit dans les zones basses de la végétation.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l¿édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Mantidé
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46033

  • Chenille épineuse
    Titre  : Chenille épineuse
    Légende  : Chenille épineuse (Automeris sp.)- forêt de Mindo.
    De nombreuses proies telles que les guêpes ou les serpents coraux sont porteurs de signaux colorés destinés à prévenir les prédateurs de leur toxicité. Pour éviter d¿être attaquée, la larve d'Automeris utilise quant à elle deux types de signaux : la couleur et les poils venimeux. Cette stratégie augmente probablement à la fois le comportement d'évitement des prédateurs et la survie de la chenille.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Chenille épineuse
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46030

  • Série photographique : Abeille se nourissant des larmes d'une tortue
    Titre  : Série photographique : Abeille se nourissant des larmes d'une tortue
    Légende  : Abeille solitaire (Centris sp.) se nourrissant des larmes, riches en sels, d'une tortue à taches jaunes (Podocnemis unifilis).
    Le sodium est un élément nutritif essentiel à la survie et à la reproduction des êtres vivants : il aide à maintenir le volume de sang, régule l'eau dans les cellules et permet au système nerveux de fonctionner. Bien qu¿il soit abondant dans les océans, cet élément est rare sur terre, surtout chez les plantes. C'est pourquoi de nombreux animaux terrestres qui dépendent des plantes ont besoin de sodium. Chez les insectes, plusieurs espèces de papillons se posent fréquemment sur des sols humides, des excréments et des charognes pour aspirer l'eau et les éléments nutritifs dissous. Certains insectes se nourrissent également de larmes,surtout sur des animaux tranquilles qui ne peuvent leur échapper comme les grands herbivores, les crocodiles ou les oiseaux endormis. En plus du sodium, les larmes contiennent des protéines pouvant constituer une ressource de grande qualité pendant toute l'année.
    Série photographique : Abeille se nourissant des larmes d'une tortue
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45985

  • Palétuvier rouge
    Titre  : Palétuvier rouge
    Légende  : Palétuvier rouge (Rhizophora mangle) et héron strié (Butorides striatus). Parc national des Galápagos-île de Santa Cruz (0 m).
    Ce palétuvier rouge, Rhizophora mangle, vit sur l'île de Santa Cruz, dans le Parc national des Galapagos.
    Le palétuvier est l'arbre roi des mangroves. Cet écosystème d'une très grande richesse biologique, qui offre un berceau à de nombreuses espèces et participe à la stabilité des zones côtières, est aujourd'hui menacé : 35 % de leurs superficies ont été détruites depuis 1980. Tandis que la canopée fournit un habitat aux oiseaux, ses racines aériennes permettent aux invertébrés marins de s'y fixer et aux poissons de s'y réfugier.

    Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.
    Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.fr.

    Palétuvier rouge
    Olivier Dangles et François Nowicki

      45878

  • Iguane marin et lézard de lave
    Titre  : Iguane marin et lézard de lave
    Légende  : Iguane marin (Amblyrhynchus cristatus) et lézard de lave (Microlophus albemarlensis) - Parc national des Galápagos-île Fernandina.Les lézards de lave se perchent sur la tête des iguanes au repos et profitent de ce poste d'observation pour attraper des mouches et autres insectes. C'est également un bon moyen pour prendre le soleil ou détecter d'éventuels partenaires ou adversaires. Les avantages potentiels pour les iguanes n'apparaissent pas clairement, car ce sont généralement des oiseaux comme les moqueurs et les pinsons qui se chargent de supprimer les parasites de leur peau. Attention : pour toute utilisation de cette image, MENTIONNER IMPERATIVEMENT le copyright suivant © naturexpose.com / Olivier Dangles et François Nowicki.Pour toute utilisation de cette photo dans la presse ou dans l'édition, merci de vous adresser aux auteurs auprès du site www.naturexpose.com ou nous contacter à indigo@ird.
    Iguane marin et lézard de lave
    Olivier Dangles et François Nowicki

      46005