Erosion éolienne & désertification en Tunisie // Christian Lamontagne

37 résultat(s) en 8 ms

  • Oliviers ensablés, Tunisie
    Titre  : Oliviers ensablés, Tunisie
    Légende  : Oliviers ensablés à Dar Dhaoui : déchaussement des racines. Dans le sud est tunisien, à bioclimat aride (100-200 mm de précipitations par an), l’olivier joue un rôle de premier plan dans l’économie agricole tunisienne. Dans le gouvernorat de Médenine, on comptait déjà en 2010 un effectif d’environ 4,5 millions pieds. Toutefois, l’oléiculture se heurte à des problèmes sérieux d’économie d’eau et d’érosion des sols. Les techniques culturales, comme le labour conventionnel, se basent sur des passages fréquents tout au long de l’année. Les agriculteurs considèrent la complète éradication de la végétation naturelle dans les interlignes nécessaire pour éliminer la concurrence en eau avec les arbres. Ils espèrent rompre la capillarité, augmenter l’infiltration des eaux de pluies et aérer le sol. Néanmoins, ces techniques sont à l’origine d’une exposition du sol aux agents érosifs du climat (vent et pluie) ce qui engendre une érosion accrue et un déchaussement des racines.
    Oliviers ensablés, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63821

  • Oliviers ensablés, Tunisie
    Titre  : Oliviers ensablés, Tunisie
    Légende  : Oliviers ensablés, Dar Dhaoui. Les zones plus sombres correspondent à des zones récemment labourées. Dans le sud est tunisien, à bioclimat aride (100-200 mm de précipitations par an), l’olivier joue un rôle de premier plan dans l’économie agricole tunisienne. Dans le gouvernorat de Médenine, on comptait déjà en 2010 un effectif d’environ 4,5 millions pieds. Toutefois, l’oléiculture se heurte à des problèmes sérieux d’économie d’eau et d’érosion des sols. Les techniques culturales, comme le labour conventionnel, se basent sur des passages fréquents tout au long de l’année. Les agriculteurs considèrent la complète éradication de la végétation naturelle dans les interlignes nécessaire pour éliminer la concurrence en eau avec les arbres. Ils espèrent rompre la capillarité, augmenter l’infiltration des eaux de pluies et aérer le sol. Néanmoins, ces techniques sont à l’origine d’une exposition du sol aux agents érosifs du climat (vent et pluie) ce qui engendre une érosion accrue et un déchaussement des racines.
    Oliviers ensablés, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63829

  • Ensablement de Sabria, Tunisie
    Titre  : Ensablement de Sabria, Tunisie
    Légende  : Vue aérienne prise au drone : ensablement des maisons de Sabria.L'ensablement constitue l'une des manifestations les plus spectaculaires du phénomène de la désertification dans le sud Tunisien.
    Ensablement de Sabria, Tunisie
    Christian Lamontagne

      64068

  • Vue aérienne, Tunisie
    Titre  : Vue aérienne, Tunisie
    Légende  : Vue aérienne prise au drone : ensablement.
    Vue aérienne, Tunisie
    Christian Lamontagne

      64070

  • Désensablement, Tunisie
    Titre  : Désensablement, Tunisie
    Légende  : Désensablement au tracpopelle d'un quartier de Sabria, particulièrement touchée par la désertification aujourd'hui. Le désensablement est souvent à l'initiative d'entreprises privées qui récupèrent le sable pour d'autres usages.
    Désensablement, Tunisie
    Christian Lamontagne

      64065

  • Vue aérienne d'une parcelle expérimentale, Tunisie
    Titre  : Vue aérienne d'une parcelle expérimentale, Tunisie
    Légende  : La parcelle expérimentale de l’Institut des Régions Arides (IRA) de Médenine à Dar Dhaoui, située à 40 km au Nord de Ben Gardane, a été choisie pour réaliser des expériences sur la quantification de l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) . Il s’agit d’un vaste domaine d’environ 57 hectares mis en défens depuis quatre décennies situé à l’étage bioclimatique aride inférieur à hiver doux. La caractérisation du régime de vent de la station expérimentale a montré que les vents efficaces sont relativement importants.
    Vue aérienne d'une parcelle expérimentale, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63783

  • Parcelle expérimentale, Tunisie
    Titre  : Parcelle expérimentale, Tunisie
    Légende  : La parcelle expérimentale de l’Institut des Régions Arides (IRA) de Médenine à Dar Dhaoui, située à 40 km au Nord de Ben Gardane, a été choisie pour réaliser des expériences sur la quantification de l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) . Il s’agit d’un vaste domaine d’environ 57 hectares mis en défens depuis quatre décennies situé à l’étage bioclimatique aride inférieur à hiver doux. La caractérisation du régime de vent de la station expérimentale a montré que les vents efficaces sont relativement importants.
    Parcelle expérimentale, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63780

  • Parcelle expérimentale de Dar Dhaoui, Tunisie
    Titre  : Parcelle expérimentale de Dar Dhaoui, Tunisie
    Légende  : Dans le cadre de la campagne de terrain 2017 du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) sur la parcelle de Dar Dhaoui, les chercheurs installent des têtes de prélèvements pour sélectionner les particules de poussière en suspension dans l'atmosphère. Celles-ci permettent aux scientifiques de quantifier l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien.
    Parcelle expérimentale de Dar Dhaoui, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63775

  • Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Titre  : Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Légende  : Mohamed Labiadh (chercheur IRA) Jean Louis Rajot (chargé de recherche IRD, pédologue spécialiste de l'érosion éolienne) collectent les premiers millimètres du sol pour mesurer le taux d'humidité après une pluie dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA). Parcelle expérimentale de Dar Dhaoui.
    Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63758

  • Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Titre  : Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Légende  : Collecte des premiers millimètres du sol dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) pour mesurer le taux d'humidité après une pluie. Parcelle expérimentale de Dar Dhaoui.
    Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63760

  • Etude des sols, Tunisie
    Titre  : Etude des sols, Tunisie
    Légende  : Jean Louis Rajot (chargé de recherche IRD, pédologue spécialiste de l'érosion éolienne). Analyse d'une fosse pédologique creusée dans un champ d'oliviers planté depuis plus de 50 ans jouxtant une parcelle mise en défens. Au premier plan, on peut distinguer deux horizons : les 15 premiers centimètres correspondent à un horizon de surface meuble et fertile dans lequel on trouve des racines d'oliviers ; en deça on distingue une croûte calcaire (caractérisée par sa couleur blanche). A l'arrière-plan, l'érosion éolienne est très nette dans ce champ où les racines des oliviers sont partiellement déchaussés. Par comparaison avec une fosse creusée dans la mise en défens (photo 63813), on peut supposer que plus de 40 cm de sol ont été érodés par le vent dans cette parcelle.
    Etude des sols, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63814

  • Portrait de chercheur, Tunisie
    Titre  : Portrait de chercheur, Tunisie
    Légende  : Jean Louis Rajot (chargé de recherche IRD, pédologue spécialisé dans l'étude de l'érosion éolienne). En arrière-plan : la station expérimentale installée dans le cadre de la campagne de terrain 2017 du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) sur la parcelle de Dar Dhaoui.
    Portrait de chercheur, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63798

  • Analyse des sols, Tunisie
    Titre  : Analyse des sols, Tunisie
    Légende  : Fragment de croûte biologique qui se développe à  la surface des sols de la mise en défens de Dar Dhaoui. Différentes espèces de microorganismes se développent dans les premiers millimètres du sol dont des algues produisant des filaments mycéliens enchevêtrés qui maintiennent et piègent les grains de sables et d'argile et empêchent l'érosion éolienne.
    Analyse des sols, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63817

  • Travail des chercheurs, Tunisie
    Titre  : Travail des chercheurs, Tunisie
    Légende  : Christel Bouet (chargée de recherche IRD, physico-chimiste spécialiste de l'érosion éolienne) relève des données météorologiques sur la parcelle expérimentale de Dar Dhaoui. Cette dernière permet aux scientifiques de réaliser des expériences sur la quantification de l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA).
    Travail des chercheurs, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63767

  • Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Titre  : Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Légende  : Christel Bouet (chargée de recherche IRD, physico-chimiste spécialiste de l'érosion éolienne) et Jean Louis Rajot (chargé de recherche IRD, pédologue spécialiste de l'érosion éolienne) relèvent des données météorologiques (mesurées à l'aide d'un anémomètre sonique et d'une sonde de température et d'humidité relative) sur la parcelle expérimentale de Dar Dhaoui. Cette dernière permet aux scientifiques de réaliser des expériences sur la quantification de l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA).
    Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63769

  • Essai de régénération de l'oliveraie de Chammakh
    Titre  : Essai de régénération de l'oliveraie de Chammakh
    Légende  : Oliviers centenaires déracinés suite à leur baisse de productivité due essentiellement à leur âge. Observation des racines par Mounir Abichou (agronome, chercheur à l'Institut de l'Olivier de Zarzis) et Pascal Podwojewski (directeur de recherche IRD, pédologue). Oliveraie de Chammakh
    Essai de régénération de l'oliveraie de Chammakh
    Christian Lamontagne

      63847

  • Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Titre  : Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Légende  : Mohamed Labiadh (chercheur IRA) et Bouthaina Khalfallah (Etudiante, Master 2, spécialité "Instrumentation de la Pollution Atmosphérique", UPEC) relèvent des données météorologiques (à l'arrière-plan, le mât météorologique avec les anémomètres à coupelles) sur la parcelle expérimentale de Dar Dhaoui. Cette dernière permet aux scientifiques de réaliser des expériences sur la quantification de l’érosion éolienne sur des surfaces anthropisée dans le sud tunisien dans le cadre du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA).
    Travail des chercheurs sur le terrain, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63763

  • Equipe scientifique sur le terrain, Tunisie
    Titre  : Equipe scientifique sur le terrain, Tunisie
    Légende  : De gauche à droite : Mohamed Labiadh (chercheur IRA), Christel Bouet (chargée de recherche IRD, physico-chimiste spécialiste de l'érosion éolienne), Bouthaina Khalfallah (étudiante, Master 2, spécialité "Instrumentation de la Pollution Atmosphérique", UPEC) et Jean Louis Rajot (chargé de recherche IRD, pédologue spécialiste de l'érosion éolienne). En arrière-plan : la station expérimentale installée dans le cadre de la campagne de terrain 2017 du projet ANR WIND-O-V (coll. ISPA/LISA/iEES-Paris/IRA) sur la parcelle de Dar Dhaoui.
    Equipe scientifique sur le terrain, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63801

  • Erosion éolienne, Tunisie
    Titre  : Erosion éolienne, Tunisie
    Légende  : Accumulation de petits fragments de matière organique érodée et de sable transporté par le vent qui se déposent à l'extérieur de la parcelle érodée lorsque la rugosité de la surface liée à la végétation naturelle diminue la vitesse du vent près du sol.
    Erosion éolienne, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63820

  • Mesurer l'érosion éolienne en laboratoire, Tunisie
    Titre  : Mesurer l'érosion éolienne en laboratoire, Tunisie
    Légende  : Entrée du Wind Tunnel Laboratory et de sa soufflerie, IRA Médenine. Dans le Wind Tunnel Laboratory, les scientifiques de l'IRA de Médenine analysent les échantillons de sable et recréent les conditions permettant l'érosion éolienne au sein du laboratoire à l'aide d'une soufflerie. Ce système permet de mesurer l'écoulement de l'air et les flux de sédiments érodés. Ici, Mohamed Labiadh (Chercheur IRA) apportant un échantillon.
    Mesurer l'érosion éolienne en laboratoire, Tunisie
    Christian Lamontagne

      63901