•  History
  •  Research keywords
  •  Thesaurus

panier travail plastiques, Vietnam, Jean-Michél Boré

21 result(s) in 5 ms

  • Hô-Chi-Minh-Ville, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Hô-Chi-Minh-Ville, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Hô-Chi-Minh-Ville, sur les rives de la rivière Saïgon, est la métropole du Sud du pays, poumon économique du pays. Officiellement nommée Saïgon jusqu’en 1975, elle prit le nom de Hô Chi Minh Ville en hommage au leader politique communiste du même nom. Aujourd’hui cette cité, avec plus de 8,3 millions d’habitants recensés en 2016 et un niveau de vie supérieur au reste du Vietnam, connaît un rythme effréné de développement : 16km2  de son territoire de près de 2.000 km2 sont urbanisés chaque année et sa population augmente de 3 % par an. Sa croissance impacte directement la rivière Saïgon qui la traverse. A droite de la photo, un exemple de cette croissance avec la tour financière Bitexco, commencée en 2006, inaugurée en 2010 avec 262m de hauteur et des bureaux sur 68 étages.
    Hô-Chi-Minh-Ville, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67618

  • Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : D’après une publication scientifique récente, tous les ans, entre 4 et 12 millions de tonnes de déchets en matière plastique inonderaient les eaux mondiales, conséquence de la mauvaise gestion des déchets ménagers. 60% de ces plastiques proviendraient principalement de 5 pays d'Asie dont le Vietnam. Depuis 30 ans, les matières plastiques ont transformé les modes de vies vietnamiens, sa production ou son recyclage représentant une part importante de l’économie du pays (le Vietnam est devenu un exportateur important d’objets plastiques et occupe une place convoitée dans le marché international de la plasturgie). Or, le plastique devenu un déchet non traité devient une menace environnementale aux conséquences encore mal connues mais de plus en plus inquiétantes.
    La pollution des eaux douces est peu étudiée et encore moins dans un pays en voie de développement. Aussi, l’IRD a décidé de mener une étude sur l’impact des micro-plastiques (taille < 5 mm) et des macro-plastiques (> 5 mm) dans l’environnement d’une rivière tropicale traversant une mégapole en voie de développement. Ici, jacinthes d’eau et amas de déchets flottants sur la jetée Bach Dang.
    Déchets urbains, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67617

  • Prélèvements d'eau, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Prélèvements d'eau, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : À Hô Chi Minh Ville, poumon économique du Vietnam avec plus de 8,3 millions d’habitants, est né un programme de recherche de l’IRD de l’impact du plastique sur une rivière tropicale tidale d’un pays émergent. Aussi de juillet 2016 à décembre 2017, 2 fois par mois, à marées basses en fin de jusant, un filet à plancton (maillage de 300 micromètres) est déployé à la surface de la rivière Saïgon afin d’échantillonner des micro-plastiques. Le filet, rapidement saturé de débris est alors positionné à peine 1 mn dans l’eau obtenant suffisamment de matériel à étudier.
    Les résultats sont sans appel pour la qualité des eaux saïgonnaises : la concentration en macro-plastiques est 700 fois supérieure à celle d’une rivière traversant une mégapole d’un pays développé, et celle des micro-plastiques, 1.000 fois plus grande. Les résultats mettent en avant la mauvaise gestion des déchets, avec 350 à 7.270 g par habitant et par an de déchets plastiques d’origine terrestre entrant dans la rivière. Ces résultats intéressent les autorités locales dans un souci d’amélioration de la gestion des déchets. En effet, depuis les années 50, la production annuelle mondiale des matières plastiques a été multipliée par plus de 200 et le rythme s'accentue.
    Prélèvements d'eau, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67616

  • Prélèvements d'eau, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Prélèvements d'eau, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : À Hô Chi Minh Ville, poumon économique du Vietnam avec plus de 8,3 millions d’habitants, est né un programme de recherche de l’IRD de l’impact du plastique sur une rivière tropicale tidale d’un pays émergent. Aussi de juillet 2016 à décembre 2017, 2 fois par mois, à marées basses en fin de jusant, un filet à plancton (maillage de 300 micromètres) est déployé à la surface de la rivière Saïgon afin d’échantillonner des micro-plastiques. Le filet, rapidement saturé de débris est alors positionné à peine 1 mn dans l’eau obtenant suffisamment de matériel à étudier.
    Les résultats sont sans appel pour la qualité des eaux saïgonnaises : la concentration en macro-plastiques est 700 fois supérieure à celle d’une rivière traversant une mégapole d’un pays développé, et celle des micro-plastiques, 1.000 fois plus grande. Les résultats mettent en avant la mauvaise gestion des déchets, avec 350 à 7.270 g par habitant et par an de déchets plastiques d’origine terrestre entrant dans la rivière. Ces résultats intéressent les autorités locales dans un souci d’amélioration de la gestion des déchets. En effet, depuis les années 50, la production annuelle mondiale des matières plastiques a été multipliée par plus de 200 et le rythme s'accentue.
    Prélèvements d'eau, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67615

  • Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67614

  • Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67613

  • Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67612

  • Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Tamissage de micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67611

  • Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Partenariat scientifique, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67609

  • Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Partenariat scientifique, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67610

  • Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Partenariat scientifique, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67608

  • Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Partenariat scientifique, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67607

  • Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Partenariat scientifique, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : En milieu aquatique, les micro-plastiques sont invisibles en raison de leur taille (<5 mm) et de la présence de particules minérales, de matière organique, de plancton, de macro-algues. Aussi, au Centre asiatique de recherche sur l'eau (CARE/HCMVille), dans un 1er temps, les micro-plastiques sont tamisés à l’aide d’une pissette à l’eau purifiée et séparés des sédiments et du biote afin de dégrossir les échantillons et s’affranchir des grosses particules végétales. Le liquide ainsi dégrossi que nous retrouvons dans le bécher (sous le tamis), sera ultérieurement soumis à d’autres étapes d’extractions (notamment chimiques) et de filtration, afin, in fine de rendre visibles les micro-plastiques pour d’autres observations. L’étude des micro-plastiques dans les milieux aquatiques a pour but d’estimer l’influence des activités anthropiques sur l’environnement.
    A gauche de la photo, Émilie STRADY, Géochimiste des milieux aquatiques UMR IGE - IRD/CARE et à droite, Thuy Chung KIEU LE, Enseignante-chercheuse HCMUT-GEOPET/CARE.
    Partenariat scientifique, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67606

  • Micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Les micro-plastiques sont isolés sur des filtres en fibre de verre de porosité de 1,6 micromètres et de 47 micromètres de diamètre. Le contenu de chaque filtre, positionné ici dans une boîte de pétri, sera ultérieurement observé.
    Micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67605

  • Etude des micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Etude des micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Les micro-plastiques isolés sur des filtres sont observés au stéréomicroscope et le contenu de chaque filtre est alors analysé et catalogué pour en faire l'inventaire. Les fragments et les fibres observés sont renseignés par des photos mais aussi par des mesures et recensement de leur nombre, taille, épaisseur, longueur, nature, surface, couleur afin d’évaluer l’état de contamination du milieu.
    Etude des micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67604

  • Pellet et micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Pellet et micro-plastiques, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Au cœur du filtre en fibre de verre, on observe ici un pellet, granule de plastique vierge de forme ovoïde constituant les matériaux de base utilisés par l'industrie du plastique. Les pellets ainsi que les micro-plastiques (par exemple de couleur rouge en haut à gauche de la photo ou encore de couleur bleue claire sous le pellet), représentent une menace pour la survie des organismes qui les ingèrent. Or, une quantité importante de granulés plastiques se retrouvent dans l'environnement à la suite de déversements accidentels lors de transport ou d’utilisations inappropriées. Ces petites billes, cylindres ou pastilles de plastique sont aussi appelées « larmes de sirène ».
    Pellet et micro-plastiques, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67603

  • Micro-plastiques et fibres, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Micro-plastiques et fibres, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : L’ensemble des micro-plastiques (ici de couleur bleue claire) et les fibres (une de couleur rouge à l’extrême droite de la photo) observés sur cette photo, représentent une menace pour la survie des organismes qui les ingèrent.
    Micro-plastiques et fibres, Vietnam
    Boré, Jean-Michel

      67602

  • Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : D’après une publication scientifique récente, tous les ans, entre 4 et 12 millions de tonnes de déchets en matière plastique rejoindraient les eaux mondiales, conséquence de la mauvaise gestion des déchets ménagers. 60% de ces plastiques proviendraient principalement de 5 pays d'Asie dont le Vietnam. Ici, un exemple de déchets ménagers échoués sur la plage de Quy Nhon. Ces déchets peuvent émaner de la production urbaine et du comportement de ses habitants mais aussi être rejetés et déposés par la mer. Ils constituent une illustration de la présence de micro et macro-plastiques dans l’environnement.
    Déchets urbains, Vietnam
    Strady, Emilie

      67601

  • Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Déchets urbains, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Amas de déchets probablement liés aux activités humaines, dont ici celles d’un village de pêcheurs. Ces derniers utilisent par exemple le polystyrène comme flotteurs à leurs embarcation (au centre de la photo). Or, avec le temps, le polystyrène se dégrade pour constituer plus ou moins de fines particules que l’on retrouve partout avec le risque d’être ingéré par les organismes.
    Le polystyrène est l’un des plastiques industriels les plus courants dans la vie quotidienne. Ce matériau aux multiples applications est notamment utilisé sous forme dite expansée pour l’emballage et l’isolation. Le polystyrène ordinaire n'est pas biodégradable et enfoui celui-ci aurait une durée de vie d'environ 500 ans.
    Ici, un village de pêcheur aux environs de Quy Nhon.
    Déchets urbains, Vietnam
    Strady, Emilie

      67600

  • Plage et déchets, Vietnam
    METADATA_LABEL_TITLE : Plage et déchets, Vietnam
    METADATA_LABEL_CAPTION : Les pêcheurs utilisent le polystyrène comme flotteurs à leurs embarcation ou bien comme «bouées » de leurs lieux de pêche, utilisation que nous apercevons au loin sur la mer dans les environs de Quy Nhon. Or, avec le temps, le polystyrène se dégrade pour constituer plus ou moins de fines particules que l’on retrouve ici sur le sable (particules blanches au 1er plan), ou dans la mer avec le risque d’être ingéré par les organismes.
    Le polystyrène est l’un des plastiques industriels les plus courants dans la vie quotidienne. Ce matériau aux multiples applications est notamment utilisé sous forme dite expansée pour l’emballage et l’isolation. Le polystyrène ordinaire n'est pas biodégradable et enfoui celui-ci aurait une durée de vie d'environ 500 ans.
    Plage et déchets, Vietnam
    Strady, Emilie

      67599