Valorisation des poissons aux Seychelles

10 résultat(s) en 4 ms

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63186

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63187

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63188

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Brochettes («  kebab  ») d'espadon.
    Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63189

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Brochettes («  kebab  ») d'espadon.
    Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63190

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Pavé d'espadon avec sa sauce créole.
    Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63191

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Cari coco d'espadon avec ses breds.
    Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène, et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle chercher également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63192

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Satini d'espadon avec feuilles de canelle et poivron.
    Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), les pêches accessoires des thoniers par exemple la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63193

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Fiches "Recettes". Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63212

  • Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Titre  : Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Légende  : Fiches "Recettes". Dora Lesperance (SFA) travaille sur la revalorisation de produits de la pêche sous-exploités, mal-aimés, les espèces habituellement non consommées : espadon (peu consommé localement, surtt pêché pour export), la dorade coryphène et les petits pélagiques comme les macquereaux, sardines, carangues... Elle cherche également à valoriser les déchets de poisson habituellement jetés (chair qui reste sur les arêtes, …).
    Dans le cas de l'espadon, si sa concentration en mercure est supérieure à 1 ppm, il ne peut pas être exporté vers l’Europe, et Dora travaille donc sur comment valoriser ce poisson aux Seychelles. Dora adapte les recettes créoles en utilisant l'espadon à la place du poisson d'origine. Elle produit ensuite des « fiches recettes » diffusées à la population (terrine d’espadon, burger d’espadon, brochettes d’espadon, ...).
    Plats visibles ici brochettes («  kebab  ») d'espadon, pavé (steak) d'espadon avec sa sauce créole (tomates, oignons, oignons feuille, citron, assaisonnement), cari coco d'espadon avec ses breds, satini d'espadon (qui vient d'un plat indien le chutney), avec des feuilles de cannelle. Ce travail se fait en relation avec les recherches de Nathalie Bodin (IRD MARBEC).
    Valorisation culinaire des produits de la pêche, Seychelles
    Vergoz, Thibaut

      63213