Sortie du livre "Bassari : de l'ocre à la lumière" décembre 2005

16 résultat(s) en 3 ms

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Sépulture d'un ancêtre du clan Bindia, à proximité de la case du chef de famille, dans un village bassari.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26161

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Danse des odyar (30-36 ans). La prochaine fête est prévue en 2008. Les classes d'âge se singularisent par leur vêtement, leurs ornements et leurs instruments de musique, leur répertoire de chants et leurs cérémonies. Traditionnellement les Bassari portaient surtout du laiton (cuivre jaune). Il leur arrivait également de couvrir leurs bras de quelques bracelets en cuivre rouge. Des bijoux en aluminium sont apparus au début des années trente ; ils reproduisaient ceux en cuivre en présentant certains avantages techniques (légers à porter et plus faciles à travailler) qui ont permis de produire de nouvelles formes. M'Bong, juin 2002.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26285

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : La classe d'âge féminine des od-ebatya (29-35 ans) exécute une danse à Enyissara. Seules les femmes de cette classe d'âge peuvent danser avec les garçons odyar et elles sont munies d'un bâton orné de chaînettes d'aluminium qu'elles délaisseront lorsqu'elles changeront de classe d'âge. Elles sont coiffées de cimiers hérissés de tiges d'aluminium ; ces dernières sont recouvertes de fil, rehaussées de chaînettes d'aluminium (rappelant leur bâton de danse) et de pompons rouges. Ces cimiers étaient autrefois essentiellement ornés de plumes de voutour ou d'aigle. Les bustes des danseuses sont ornées de sautoirs de perles à dominantes jaune et noire, maintenus à la taille par une très large ceinture d'aluminium. Des bandes de laines multicolores descendent jusqu'à terre. Leurs mollets sont cerclés d'anneaux d'aluminium. Elles agitent une queue de cheval.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26347

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Moment de complicité entre le masque "péna bisara" et une femme âgée. Les relations entre les différentes classes d'âge fonctionnent de façon similaire aux relations de parenté.

    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26356

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Fête d'Eyuk à Etyolo, le 24 mai 2002. Les jeunes od-odolug rejoignent les classes d'âge de leurs aînées. Leur taille est enserrée d'une ceinture de perles de terres et depuis quelques années, elles portent des culottes sous leur tenue cérémonielle.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26451

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Face à face entre hommes odyar (30-36 ans) et femmes od-odyar (22-28ans) qui se répondent. Des jeunes filles od-olug (8-14 ans) leur tournent le dos. Ce rite "dyanilemo" reconnu comme physiquement éprouvant, est suivi d'une période de repos.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26478

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : L'initiation du fils du Caméléon. C'est par l'initiation que les garçons deviennent des hommes adultes et accèdent à la société des masques et à la confrérie des "koré" (humains à l'esprit transformé) au cours d'une cérémonie unique. Avant d'être égorgé en l'honneur du futur initié qui vient de combattre, le poulet sacrificiel est passé au-dessus de la tête du néophyte.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26549

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Cortège de lukuta de bataille. Les masques lukuta de bataille sont armés de bâton-boucliers qu'ils portent de la main gauche, tandis qu'ils agitent de l'autre main un chasse-mouches. Leurs grandes auréoles de rônier lumineuses évoquent l'astre solaire et sont parcimonieusement ornées de brins de laine rouge et de rubans colorés. Ils portent également des guêtres tissées en fibres de rônier. Toutes les parties visibles de leur corps sont enduites d'ocre : ils incarnent en effet les biyil invisibles dont les beliyan sont les doubles terrestres. La couleur ocre tellurique et la feuille de rônier solaire constituent deux attribus masculins sacrés qui entrent en dialectique d'ocre et de lumière, excluant toute présence féminine.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26581

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Les masques "lukuta" de bataille, avec un tissu grillagé, respecte l'interdit de ne pas montrer les visages des porteurs car ils incarnent les "biyil" (entités invisibles).
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26634

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Les quatre tambours du Père Caméléon couverts d'ocre constituent des symboles de la perpétuation de la culture bassari. Que leur réserve l'avenir ?
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26657

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Au mois de mai, les cérémonies rituelles attirent désormais des touristes qui ont une vision essentiellement folkloriste de ces évènements.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26694

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Cérémonie de Eyuk. Ici au village de M'Bong Bassari, le 2 juin 2002. La société bassari est fondée sur une répartition des individus en classe d'âge. La fête d'Eyuk qui célèbre le changement de classe d'âge a lieu tous les six ans. Les différentes classes d'âge sont souvent rangées en cercle concentrique pour illustrer la spirale du temps.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26697

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Le sorgho rassemblé en gerbe est emmené dans les greniers familiaux par les hommes et les femmes bassari. Les bassari ont délaissé les plantes sauvages et les tubercules et mangent davantage de céréales, de légumineuses et de riz qu'ils préparent le plus souvent sous forme de bouillie.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26882

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Village bassari : la journée s'achève sur un carré d'Enyissara.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26911

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Cases bassari où les concessions appelés "carrés" sont dispersés.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26945

  • Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Titre  : Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Légende  : Le moment du combat est hautement symbolique puisqu'il correspond à la mise à mort rituelle de l'initié. Celui-ci se défend à l'aide de son arc ponctuellement transformé en bouclier. Aujourd'hui les assauts des masques sont moins brutaux qu'autrefois et les initiés ont la consigne de ne pas chercher à triompher.
    Bassari : "De l'ocre à la lumière"
    Barrière, Olivier

      26954